Les anti-inflammatoires (AINS) peuvent-ils nuire à la réparation des tissus blessés?

  • 17 novembre 2017

L’inflammation, un incontournable pour une saine guérison

Saviez-vous que l’inflammation est un processus biologique essentiel au processus de guérison? Il s’agit d’une réaction normale de votre corps qui contribue à protéger et réparer les tissus endommagés. Les trois phases du processus de guérison tissulaire sont:

  • La phase inflammatoire: jour de la blessure à  ̴ 72 heures après la blessure
  • La phase de résolution :  ̴ 48 heures à 10 jours après la blessure
  • La phase de réparation:  ̴ 3e jour à 28 jours après la blessure

Le potentiel de réparation varie également en fonction du tissu blessé (muscle, os, ligament, tendon et cartilage), de son niveau de vascularisation (apport sanguin) et du nombre de cellules présent dans le tissu.

Pourquoi prendre des anti-inflammatoires?

Malgré le fait que le processus inflammatoire soit sain pour le corps, il s’accompagne souvent de douleur. L’utilisation des anti-inflammatoire non-stéroïdiens vise donc à diminuer les signes et symptômes d’une blessure, comme la douleur.

Des risques?

Selon plusieurs études, l’action des AINS pourrait inhiber les protections naturelles du corps, retarder et altérer le processus de guérison tissulaire! Le confort et la douleur du patient sont des aspects prioritaires du plan thérapeutique, et il est souhaitable de contrôler une réaction inflammatoire exagérée. Cependant, il est déconseillé de l’éliminer complètement, afin de favoriser une réparation optimale des tissus.

Quelques conseils pour mieux gérer la prise d’anti-inflammatoires

  1. Privilégier le repos, la glace, la compression et l’élévation (principe RICE) aux AINS2)
  2. Favoriser la prise d’anti-douleur à celle d’anti-inflamamtoire
  3. Consulter et questionner votre médecin et/ou votre pharmacien avant l’utilisation     anti-inflammatoires.

Copyright physergo 2016